Pour une Constituante Valdôtaine

Aoste, le 19 décembre 2014

Ces jours derniers, UVP a lancé, après un ample débat au sein de ses organes, la proposition d’une ″Constituante valdôtaine″. Un choix qui émane de la simple considération que ces dernières années et tout particulièrement ces mois derniers, l’autonomie spéciale a été menacée, limitée, bafouée et, au Val d’Aoste même, souvent dépréciée ou amoindrie.
Les exemples peuvent être les plus variés et peuvent concerner la spoliation de pouvoirs et compétences du Statut, le manque de respect ou l’absence de promulgation de dispositions d’application, les coupures constantes à la répartition fiscale, la manipulation du Pacte de stabilité et ainsi de suite. La législation ordinaire aussi, désormais amplement appliquée avec l’utilisation du décret-loi, lèse souvent nos prérogatives. Si l’on ajoute à cela les comportements et prises de position les plus diverses, y compris dans la presse, il y a vraiment de quoi se demander ce qu’il en sera du “pacte politique” sur lequel repose notre organisation actuelle, telle qu’elle a été forgée dans le deuxième après-guerre. Et même la réforme constitutionnelle en cours, tout en maintenant formellement les spécialités du Val d’Aoste dans l’article 116, se révèle très ambiguë, car le projet apparaît dans son ensemble anti régionaliste et comme une véritable marche arrière par rapport à la réforme précédente du Titre V de 2001. Par ailleurs, on ne parle plus de l’obligation du principe de l’entente pour chaque modification du Statut, comme garantie pour notre communauté.

D’autre part, au Val d’Aoste également les principes et les raisons d’être de notre Autonomie, notre identité, le sens d’appartenance ainsi que l’éthique de la responsabilité envers la communauté valdôtaine, sont souvent oubliés, en provoquant, de cette façon, une chute des fondements de notre culture autonomiste, un affaiblissement de ses valeurs constituantes et une assimilation nuisible à des modèles délétères.

C’est la raison pour laquelle nous voudrions ébaucher le projet d’une Constituante, qui permettrait aux Valdôtains de s’exprimer sur nos droits, devoirs et responsabilités.

Qu’il s’agisse d’une proposition ouverte, cela est attesté par le fait que, dès le départ, nous avons proposé une journée d’approfondissement pour le 10 janvier prochain à Cogne, à laquelle seront invitées des personnalités et responsables politiques de divers horizons pour permettre un débat franc et en rien préconstitué.

L’idée est de diviser en deux la journée. La matinée consacrée à l’Autonomie des droits, dans le triangle Aoste-Rome-Bruxelles, tandis que l’après-midi se déclinera autour de l’Autonomie des Devoirs et des Responsabilités, sur les thèmes de la communauté, du système d’autonomie, de la famille, de la langue et de la culture.

C’est là un parcours in itinere, à développer dans une logique constructive et pluraliste. Voilà pourquoi nous voudrions compter sur votre précieuse collaboration, selon les formes et les modalités que vous estimerez les plus opportunes.

Union Valdôtaine Progressiste