95e édition Arbre de Noël á Paris et retrouvailles avec nos émigrés Valdôtains

À l’occasion de la 95e édition de l’Arbre de Noël, la communauté valdôtaine, à travers les représentants de ses Institutions, a rencontré à la Maison du Val d’Aoste de Paris, les responsables des Sociétés d’émigrés valdôtains : Aldo Daudry et Jean-Pierre Martin Perolino, Président et Ancien Président du COFESEV et de l’Union Valdôtaine Dauphiné-Savoie, Jean-Baptiste Pedretti et Roger Dujany, Président et Président de l’Association sportive de l’Union Valdôtaine de Paris, Gérard Schrepfer et Pierre Bich, Président et Secrétaire de l’Association des Levalloisiens d’Origine valdôtaine, Alain Tavano Blanc, Président de l’Union Valdôtaine de Lyon et, enfin, Jacqueline David Viérin, Président de l’Association Valdôtaine de Savoie.

Cette table ronde offre toujours l’occasion d’un échange intéressant qui, à travers les questions qu’ils adressent au Président de la Région, permet aux émigrés d’approfondir leur connaissance de ce qui se passe en Vallée d’Aoste et de l’action de l’Administration régionale dans différents domaines.

Au cours de son intervention, à la présence du Président du Conseil de la Vallée, M.me Emily Rini, des Assesseurs Laurent Viérin, Chantal Certan et Albert Chatrian, des Conseillers régionaux Alessandro Nogara, Luigi Vesan, Stefano Aggravi, Roberto Cognetta, Joël Farcoz, Elso Gerandin, Diego Lucianaz, Manuela Nasso et Paolo Sammaritani, le Président de la Région Antonio Fosson a souligné : La « Maison de Paris représente pour tous les valdôtains une grande réalité en tant que symbole de notre petite patrie et de notre histoire. Une histoire qui parle d’émigration : émigration de hier et d’aujourd’hui.

Et au sujet de l’émigration est intervenu l’Assesseur au tourisme, aux sports, au commerce, à l’agriculture et aux biens culturels Laurent Viérin qui a annoncé que la Fondation Émile Chanoux a commencé un travail de recherche sur l’émigration valdôtaine au cours des siècles derniers, dont a fait parvenir au Gouvernement régional une proposition de projet, qui vise à approfondir ce phénomène longtemps méconnu et qui part du constat que le temps passe et que le souvenir de la vie des émigrés valdôtains des siècles derniers risque de disparaître avec les femmes et les hommes qui l’ont conservé jusqu’à nos jours .« Pour cette raison – a ajouté l’Assesseur Viérin – , la Fondation propose de procéder pendant l’année 2019 – en collaboration avec les autres réalités culturelles valdôtaines, à un premier recensement des sources écrites, orales, photographiques et audiovisuelles relatives à l’émigration valdôtaine dans le temps. »

L’ Arbre de Noël è stata anche l’occasione per annunciare la possibile istituzione del Musée de l’émigration, un luogo in cui raccogliere e valorizzare le testimonianze di un fenomeno che ha interessato nei secoli passati migliaia di valdostani.

Nel tardo pomeriggio è stata inaugurata la mostra di Giovanni Thoux, De la Bible à l’an deux mille, durante la quale l’Assessore Laurent Viérin, ha sottolineato come « La Maison du Val d’Aoste est un peu notre Ambassade. Dans un moment de tension entre la France et l’Italie nous pouvons être un trait d’union. Nous voulons revaloriser la Maison du Val d’Aoste parce qu’elle est un moyen de promotion touristique et économique importante. »